Taxe d'apprentissage

 
Dans le cadre de sa politique de développement de ressources propres, l'Ecole du Louvre mène chaque année, de novembre à février, une campagne d'information sur la taxe d'apprentissage auprès des entreprises de son secteur et des sociétés liées aux domaines artistiques, culturels et patrimoniaux.
 
Cet impôt obligatoire est versé par les entreprises pour financer le développement de l'enseignement et des formations professionnels, mais chaque société contributrice est libre de choisir l'établissement d'enseignement bénéficiaire. L'Ecole du Louvre compte parmi ceux habilités à percevoir cette taxe pour les catégories cadres supérieurs et cadres moyens (B + C, et A par cumul).
 
Il s'agit donc, pour l'Ecole du Louvre, de sensibiliser les entreprises redevables de cet impôt à lui verser cette contribution. Ces financements permettent d'assurer de nombreuses actions dans les domaines :
de l'enseignement,
des fonds d'aide aux élèves,
des programmes et échanges internationaux,
des équipements pédagogiques et techniques,
de la documentation et de la recherche...
 
Outre les objectifs financiers, non négligeables et désormais indispensables pour le développement de l'établissement, les actions de prospection menées autour de la taxe d'apprentissage sont autant d'opportunités pour :
mieux faire connaître l'école et ses formations auprès des entreprises de son secteur (marché de l'art, édition d'art, presse artistique, tourisme et ingénierie culturels, muséographie, patrimoine...),
renforcer l'ouverture de ses formations vers le monde professionnel,
développer un réseau de contacts utiles à l'orientation professionnelle et à la recherche de stages pour les élèves,
susciter des actions de partenariat et de mécénat...
 
Elèves, auditeurs, enseignants, professionnels des musées et du patrimoine, lecteurs de cette lettre d'information, si vous avez parmi vos connaissances ou vos proches des personnes occupant des postes dans des sociétés assujetties à cet impôt, pourriez-vous les sensibiliser à la démarche de l'Ecole et les inciter à participer à notre projet pour que leur entreprise verse tout ou partie de cet impôt à notre établissement ? N'hésitez pas à nous faire connaître les éventuelles personnes ressources pour établir un premier contact.
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
Si vous souhaitez participer au développement de l'Ecole du Louvre en versant tout ou partie de votre taxe d'apprentissage à l'établissement :
 
votre versement doit être obligatoirement effectué par l'intermédiaire d'un organisme collecteur (OCTA) avant le 28 février 2013,
(se renseigner auprès de votre service comptable ou de votre service des ressources humaines, vous trouverez également la liste complète des OCTA sur le site du ministère du travail)
 
l'Ecole est habilitée à percevoir la taxe pour les catégories B et C, et A par cumul, ainsi, sur le bordereau de versement, indiquez les catégories d'habilitation et les coordonnées exactes de l'Ecole. Si vous souhaitez augmenter votre contribution à l'Ecole du Louvre en appliquant la règle du cumul, précisez-le sur le formulaire de votre organisme collecteur.
 
Pour en savoir plus : http://www.ecoledulouvre.fr/ecole-louvre/soutenir-ecole/taxe-apprentissage
Votre contact à l'Ecole du Louvre : soutenirlecole@ecoledulouvre.fr





Concours de conservateurs

 
Le 7 janvier, l'Institut national du patrimoine a accueilli une nouvelle promotion d'élèves-conservateurs du patrimoine, à l'issue des concours externes et internes.
Cette nouvelle promotion, comprend 28 élèves-conservateurs d'Etat (21 hors spécialité « archives »), et 21 élèves-conservateurs territoriaux (19 hors spécialité « archives »), correspondant à 49 postes mis aux concours.
 
Sur les 21 candidats (concours Etat, hors spécialité « archives ») 18 lauréats ont été élèves de l'Ecole du Louvre, soit 86% des lauréats. Parmi ces lauréats 10 étaient inscrits en classe préparatoire l'année dernière, soit 48%.
 
Sur les 19 candidats (concours Territorial, hors spécialité « archives ») 11 lauréats ont été élèves de l'Ecole du Louvre, soit 58% des lauréats. Parmi ces lauréats 7 étaient inscrits en classe préparatoire l'année dernière, soit 37%.
 
Parmi les lauréats du concours, 7 sont issus de la classe préparatoire intégrée (CPI) créée en 2010 pour favoriser l'égalité des chances et la diversité dans le recrutement, par l'INP, l'Ecole du Louvre et l'Ecole nationale des Chartes, avec le soutien de la Fondation Culture & Diversité et de l'Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé) : 4 au concours de conservateurs d'Etat, 3 au concours de conservateurs territoriaux.





L'Institut brésilien des musées et l'Ecole du Louvre

 
Le 5 décembre dernier, en conclusion des entretiens menés entre Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication et Marta Suplicy, ministre de la culture du Brésil et en présence des deux ministres, José do Nascimento Jr, président de l'Instituto Brasileiro de Museus (IBRAM) et Philippe Durey, directeur de l'Ecole du Louvre, ont signé un projet de coopération prévoyant l'échange d'étudiants stagiaires et d'enseignants entre les deux institutions.
 
Chaque année, l'Ecole du Louvre accueillera trois étudiants brésiliens de niveau Master en muséologie ou histoire de l'art et/ou de jeunes professionnels des musées (conservateurs, régisseurs, documentalistes...). Sélectionnés par l'IBRAM, après examen et acceptation de leur dossier par l'Ecole en fonction de critères académiques, professionnels et linguistiques (une bonne maîtrise du français et de l'anglais sera nécessaire), ces étudiants participeront au Séminaire international de muséologie (SIEM), destiné à fournir un complément de formation dans les domaines de la muséologie (médiation, exposition, conservation, restauration...), et suivront ensuite un stage dans un musée ou une institution patrimoniale français.
 
A titre de réciprocité et selon les mêmes critères de sélection, trois élèves de l'École du Louvre seront accueillis pour un stage de trois mois dans un musée relevant de l'Institut brésilien des musées.
 
Ce partenariat, qui débutera à la rentrée universitaire 2013-2014, sera enrichi et complété par un échange d'enseignants. L'École du Louvre accueillera un enseignant proposé par l'IBRAM (conservateur ou universitaire) qui assurera pour des élèves de deuxième et troisième cycles une semaine intensive de cours dédiés à la muséologie brésilienne. L'IBRAM accueillera au Brésil l'un des professeurs de l'Ecole pour un cours de muséologie française dans l'une des Universités relevant de son réseau.
 
 
En savoir plus : www.museus.gov.br/

Aurélie Filippetti, Philippe Durey, José do Nascimento Jr, Marta Suplicy




La bourse Fra Angelico

 
L'association Fra Angelico, créée dans les années 1950 autour de Nicole Lignac par des élèves et des enseignants de l'Ecole du Louvre pour venir en aide aux artistes âgés, isolés et démunis, poursuit avec discrétion et efficacité son action depuis plus de soixante ans.
 
Aujourd'hui, l'association, dans le prolongement de ses actions initiales, s'attache à soutenir la scolarité et les recherches d'élèves de l'Ecole du Louvre de deuxième et troisième cycles (sur critères académiques et sociaux).
 
La première bourse de l'association a été décernée le 11 janvier 2013 à Violette Vauchelle.
 
La lauréate, élève en Master 2 (« Recherche en muséologie »), avait soutenu l'an passé un mémoire de Master 1 sur « Le régime juridique des biens dans les musées en Angleterre : déclassement et restitution des biens culturels » (sous la direction de Jérôme Fromageau, doyen de l'Université Paris Sud). Elle mène cette année, en deuxième année de deuxième cycle, une étude intitulée « Les stratégies virtuelles des musées à l'heure d'Internet » (sous la direction Cécilia Hurley-Griener, responsable du pôle patrimonial et de la Bibliothèque des Pasteurs, Université de Neuchâtel).
 
Cette nouvelle bourse « Fra Angelico » sera désormais délivrée annuellement.
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
Composition du jury :
Madame Nicole Lignac
 
Violaine Bouvet-Lanselle,
chef du service des éditions et colloques, musée du Louvre
 
Amaury Lefébure,
conservateur général du patrimoine, directeur du musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau
 
Charles Villeneuve de Janti,
conservateur du patrimoine, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, musée du Petit Palais
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
Association Fra Angelico. 142 bis, rue de Grenelle. 75007 Paris

Violette Vauchelle et Nicole Lignac




Le « Prix de l'Association de l'Ecole du Louvre »

 
Sixième édition pour le « Prix de l'Association de l'Ecole du Louvre », créé pour soutenir des travaux de recherche d'élèves de l'Ecole du Louvre, contribuer à leur diffusion et aider à une première publication en histoire de l'art ou en archéologie.
 
Sixième lauréat avec Alix Durantou, élève de master 2 (« Parcours recherche en histoire de l'art appliquée aux collections ») pour un mémoire intitulé « Grandes cornes et hauts atours. Objets, critique et symbolique de la coiffure féminine aristocratique au XVe siècle en Europe septentrionale » (1).
 
Le jury de mémoire a reconnu les qualités exceptionnelles de ce travail, une étude aussi pionnière que brillante portant sur le hennin, grande coiffe si répandue dans l'imaginaire collectif comme étant l'attribut vestimentaire féminin caractéristique du Moyen Âge finissant. Alix Durantou est allée vers les sources, celles du XVe siècle. Elle a rassemblé un corpus de textes issus de romans, de chroniques, de sermons de prédicateurs et de moralistes, etc. et plus de trois cents images, essentiellement des enluminures et des sculptures. En véritable historienne de l'art, l'auteur a su utiliser cet ensemble de documents pour construire, avec une grande finesse d'analyse, un raisonnement plaçant le hennin au cœur des débats religieux et sociaux de la fin du Moyen Âge.
En effet, après une étude attendue sur ces atours à cornes, le mémoire révèle les condamnations des moralistes et des prédicateurs à l'égard de ce couvre-chef. Non seulement, le « hennin », qualifié au XVe siècle de coiffe « oultrageuse », « laide » et « ridicule », est symbole de vanité et de vacuité des biens matériels, mais il est plus encore une transgression à l'ordre établi. Par leurs cornes, ces coiffes sont celles du désordre. Ces chapeaux sont désignés comme les stigmates du diable, les attributs des prostituées et des femmes hérétiques et plus encore comme des étendards de la bestialité : autant de transgressions condamnées par les pouvoirs religieux et civils.
 
La publication (2), rendue possible grâce au « Prix de l'Association de l'Ecole du Louvre », sera utile aux médiévistes et aux historiens du costume.
 
(1) Sous la direction de :
Denis Bruna, docteur en histoire de l'art, HDR, conservateur, collections Mode et Textile, Les Arts Décoratifs
(2) Collection « Mémoires de recherches de l'Ecole du Louvre »
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
Le site de l'Association de l'Ecole du Louvre
La collection « Mémoires de recherche de l'Ecole du Louvre »





Diplômés

 
La quatrième cérémonie de remise de diplômes de fin d'étude (M2) s'est déroulée le 5 décembre à l'Ecole du Louvre. La nouvelle promotion était parrainée par Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, directeur du Centre Pompidou-Metz. Cette cérémonie, par delà l'évènement festif, hommage de l'établissement à la réussite de ses meilleurs élèves, s'inscrit dans une politique globale cherchant à favoriser l'émergence d'un réseau d'élèves et d'anciens élèves. Un réseau actif et interactif, pour renforcer les liens avec les anciens, communiquer sur l'actualité de l'établissement et ses évolutions, pour mettre en place une banque de contacts utiles à l'orientation professionnelle, à la recherche de stages pour les élèves et d'emplois pour les diplômés, voire susciter des actions de partenariat et de mécénat...
 
Cette volonté, relayée par l'Association de l'Ecole du Louvre, a déjà trouvé un prolongement avec la parution d'un nouvel annuaire des anciens (1996-2012), également disponible en ligne.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
L'annuaire des anciens élèves de l'Ecole du Louvre

Jannic Durand, Sophie Mouquin, Philippe Durey et Laurent Le Bon




Soirées jeunes au musée d'Orsay

 
Depuis plusieurs années, les élèves de l'Ecole du Louvre participent à des actions spécifiques de médiation organisées par des musées et des institutions patrimoniales. Analyse et présentation des œuvres et du musée, accueil des publics sont ainsi au programme d'opérations conçues comme des exercices d'application pratique des enseignements dispensés à l'Ecole.
 
Dans le cadre de l'opération des Soirées jeunes, programmée par le musée d'Orsay, quarante-deux élèves de l'Ecole, majoritairement de premier cycle (troisième année), présenteront les 7 et 14 février 2013 des oeuvres de leur choix tirées des collections permanentes du musée, avec, cette année, un accent particulier sur les collections d'arts décoratifs et de sculptures.
 
D'autres opérations de ce type seront organisées cette année avec le musée national du Moyen Age-Thermes de Cluny, le musée national du palais de Compiègne, le musée de l'Orangerie, le musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt, le musée national de la Préhistoire aux Eyzies-de-Tayac...
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
 





Télégrammes

 
Plus de 3 500 personnes ont participé aux dernières Portes ouvertes de l'Ecole du Louvre, le samedi 1er décembre 2012. L'Ecole du Louvre remercie ses personnels, mobilisés pour cet événement, les associations, les professionnels qui ont témoigné de leurs expériences lors de tables rondes bondées, le musée du Louvre, le musée d'Orsay, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et les producteurs associés pour le programme audiovisuel proposé aux visiteurs.
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
Année Le Nôtre
2013 : Année Le Nôtre... une manifestation qui trouve son écho à l'Ecole du Louvre, avec la seconde partie des cours de la Ville de Paris consacrés à « La Nature et les jardins aux temps des rois ». Des cours dispensés tous les vendredis, de 18h30 à 19h30 (amphithéâtre Rohan de l'Ecole du Louvre, 99, rue de Rivoli, 75001 Paris).
Accès par le Carrousel du Louvre. Entrée libre en fonction des places disponibles.
 
Les Le Nôtre et Paris
 
Vendredi 11 janvier 2013
Le jardin des Tuileries avant Le Nôtre : l'invention du jardin à la française ?
Aurélia Rostaing,
docteur en histoire de l'art
 
Vendredi 18 janvier 2013
André Le Nôtre : un jardinier parisien...
Guillaume Fonkenell,
conservateur du patrimoine,chargé de l'histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre
 
Vendredi 25 janvier 2013
Le jardin du Luxembourg au XVIIe siècle.
Aurélia Rostaing,
docteur en histoire de l'art
 
Renaissance et Grand Siècle : les caractéristiques d'un nouveau jardin
 
Vendredi 1er février 2013
Treillages et fabriques (orangeries, pavillons, glacières...) :
les architectures du jardin sous l'Ancien Régime.
Pierre Bonnaure,
jardinier en chef des Tuileries, Domaine et musée du Louvre
 
Vendredi 8 février 2013
Des antécédents du jardin du Roi au jardin des plantes :
Paris et la botanique, de Robin à Buffon (1597-1793).
Pierre Bonnaure,
jardinier en chef des Tuileries, musée du Louvre
 
Vendredi 15 février 2013
De la tulipomanie aux rosomanes (XVIIe-XIXe siècles),
curieux en fleurs et jardiniers fleuristes,
l'histoire d'une passion partagée pour les fleurs, entre obtentions et collections.
Pierre Bonnaure,
jardinier en chef des Tuileries, musée du Louvre
 
Vendredi 22 février 2013
Pépinières, serres, couches et châssis : pourvoir les jardins de Paris
en arbres, arbustes et fleurs au XVIIe siècle.
Pierre Bonnaure,
jardinier en chef des Tuileries, musée du Louvre
 
Après Le Nôtre, héritage et évolutions
 
Vendredi 1er mars 2013
Entre cour et jardin...
Le petit monde des jardins d'hôtel aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Alexandre Gady,
professeur d'histoire de l'art moderne, Université Paris-Sorbonne
 
Vendredi 8 mars 2013
Le métier de jardinier à Paris
Aurélia Rostaing,
docteur en histoire de l'art
 
Un anti-jardin à la française (seconde moitié du XVIIIe siècle)
 
Vendredi 15 mars 2013
La fin du jardin régulier et le retour à la nature.
Guillaume Fonkenell,
conservateur du patrimoine, chargé de l'histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre
 
Vendredi 22 mars 2013
L'ailleurs au jardin : exotisme et paysages composés.
Guillaume Fonkenell,
conservateur du patrimoine, chargé de l'histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre
 
Les usages du jardin
 
Vendredi 29 mars 2013
Jardins et promenades urbaines : domaines du jeu et du spectacle.
Yoann Brault,
ingénieur d'études, Bibliothèque de l'Institut de France
 
Vendredi 5 avril 2013
Jardin régulier, jardin policé ? Ordre et désordre au jardin.
Aurélia Rostaing,
docteur en histoire de l'art
 
Vendredi 19 avril 2013
Argent et pouvoir au jardin : le cas du Palais Royal.
Guillaume Fonkenell,
conservateur du patrimoine, chargé de l'histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre
 
Vendredi 26 avril 2013
La campagne à Paris : villégiatures et maisons de plaisance.
Guillaume Fonkenell,
conservateur du patrimoine, chargé de l'histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre
 
Le site de la Ville de Paris
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 
Les « Petits manuels de l'Ecole du Louvre » sont toujours disponibles à la vente en ligne sur le site-boutique de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais.
 
 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
 

De l'actualité et des télégrammes en continu sur
 
    





Informations pratiques

 
Venir à l'Ecole du Louvre
Métro : Palais Royal, Tuileries, Pyramides
Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 sauf samedi et dimanche
Téléphone : 01 55 35 18 00
www.ecoledulouvre.fr